Home > Appels-a-la-confection-de-masques

CORONAVIRUS : Appels à la confection de masques

Nous voyons fleurir les appels à la confection de masques.

CONFECTION DE MASQUES

Nous avons étudié la question et les possibilités :

  • Nos matières  

Comme vous le savez, nous travaillons des tissus enduits PVC, trop lourds pour des masques et surtout trop étanches : ce serait sans doute une barrière efficace mais l’utilisateur ne pourrait pas le porter très longtemps sans inconfort notable (chaleur, transpiration). Si elles étaient compatibles, il est évident que nous n’aurions pas hésité et cela depuis déjà plusieurs jours !. 

 

  • Nos machines 

Nous avons bien sûr des machines à coudre, mais elles sont toutes équipées pour ces tissus lourds, pas pour du non tissé, ni même des tissus plus classiques du prêt-à-porter.

 

  • Notre personnel 

Nos ateliers sont fermés depuis mardi midi mais certaines salariées se sont portées volontaires si nous devions assurer la confection de masques.

 

  • Est il envisageable d'organiser un cadre de confection respectant les règles de fabrication de ces masques dans nos usines ?

Actuellement les seuls masques considérés efficaces sont normés, bien spécifiques et réalisés en plusieurs couches, en tissu non-tissé. En l’état actuel des choses, un masque confectionné dans un tissu simple n’est pas validé, et même contre-indiqué. La Société française d’hygiène hospitalière recommande d’ailleurs de ne pas utiliser d’autres types d’écrans à la place des masques chirurgicaux, car ils n’offrent aucune garantie d’étanchéité et d’efficacité.

Par ailleurs, le cahier des charges que nous avons pu consulter précise que les masques doivent être soudés par ultra-sons, technologie que nous ne possédons pas.

Nous estimons que le risque est trop grand, qu’en faisant penser que nous fournissons un mode de protection, des soignants se sentent rassurés et se retrouvent finalement infectés par notre faute… 

  • Pourrions nous mettre nos ateliers à la disposition des milliers de volontaires et organiser un cadre sanitaire permettant à nos couturières bretonnes de venir confectionner ces masques en toute sécurité ( distance, gel, masque, désinfection avant envoi )? 

Si nous avons décidé mardi 17 mars de fermer les ateliers, ce n’était pas de gaieté de cœur mais pour préserver la santé de nos collaborateurs car nous craignions que toutes les mesures prises ne permettent pas suffisamment de les protéger : nous n’avions pas reçu le gel hydroalcoolique commandé, ni n’avions de masques à disposition … C’est toujours le cas et qu’il s’agisse de salariés ou de volontaires, la santé des occupants de nos ateliers reste notre première préoccupation.

 

Les Bretons sont solidaires, et croyez bien que c’est très frustrant de ne pouvoir contribuer à vaincre l’épidémie. Pour le moment, nous ne pouvons le faire qu’en mettant nos salariés à l’abri en leur permettant de rester confinés.

Ou, par des petits gestes comme de distribuer le gel commandé, s’il arrive, notamment à des infirmières libérales qui, elles aussi sont en manque de matériel.

 

Pour en revenir à la confection de masques, quelques entreprises de confection sont pourvues du matériel adéquat. Il s’agit de grosses machines industrielles. L’une d’elle, dans la région de Toulouse, a par exemple 4 machines qui ont été remises en fonction et fabriquent actuellement massivement des masques conformes, dont la production est réquisitionnée par l’état.

 

Pour notre part, nous restons en veille et si nous avions l’assurance de pouvoir réaliser un produit efficace nous n’hésiterions pas à rappeler le personnel, ou au moins les bénévoles.

 

Nadine BERTHOLOM-COTTEN

Follow Guy Cotten's news :