Accueil > Va-a-motu

VA' A MOTU

Va’a Motu est un projet expérimental de construction de bateau de travail à la voile respectueux de l’environnement. Associé à un programme innovant de sciences marines participatives et à des actions de sensibilisation à l’environnement, Va’a Motu vise à faire renaître la tradition maritime polynésienne au service des communautés insulaires.
Explore__va_a_motu
vaamotu_partenaire_vaamotu
Accueil de la pirogue de Pac ific Voyag ers Te Rangi qui a transporté les matériaux de construction de Te Ma ru O Havaiki à la voile depuis Tahiti.

Renouveau de la voile traditionnelle

L’association de Renouveau du Va’a Motu des Tuamotu est née en 2011 à l’initiative de deux amis, Ato Lissant (propriétaire de pension de famille à Fakarava avec sa femme Corina) et Julien Girardot (photographe professionnel originaire de Saint Malo en Bretagne).

L’association Va’a Motu veut, non seulement redonner leur place aux pirogues à voile polynésienne traditionnelles, disparues depuis plus de 50 ans des lagons polynésiens mais aussi les rendre utiles. Un projet complet mené sur l’atoll de Fakarava qui touche à la sauvegarde du patrimoine, à la transmission des savoir-faire, au développement économique durable et à la gestion des milieux de façon écologique. 
Pendant deux ans, de rendez-vous innombrables en rencontres passionnantes, d’échanges constructifs en opérations de communication et de financement participatif, Ato Lissant et Julien Girardot, deux piliers de cette aventure, ont connecté petit à petit entreprises et mécènes du projet Va’a Motu. Fin 2014, l’association a pu envisager le début de la construction de l’embarcation. Le budget nécessaire pour démarrer cette phase concrète venait d’être atteint grâce, notamment, à l’OPT (Office des Postes et des Télécommunications de Polynésie française), au Service de la Culture de Polynésie française et à l’Agence des Aires Marines Protégées de France. Ce dernier partenariat a pu être mis en place grâce au célèbre navigateur Roland Jourdain. Via son fond de dotation « Explore », il soutient des projets d’exploration sociaux, culturels et environnementaux à travers le monde maritime. Ce partenariat avec l’Agence des Aires Marines Protégées permet aussi de donner tout son sens au projet Va’a Motu : naviguer à la voile - donc sans émission de carbone – est pleinement en accord avec l’éthique de la Réserve de Biosphère de Fakarava, reconnue par l’UNESCO. Plus de 20 autres partenaires dont la compagnie Air Tahiti Nui se sont ralliés à la cause. 
 

Un des grands objectifs du projet est de permettre au monde scientifique de transformer Te Maru O Havaiki en véritable outil de science citoyenne. Permettre à la population de mieux comprendre son environnement afin de mieux l’appréhender. Deux scientifiques débarquent à Fakarava le 11 aout 2015 pour dix jours. Emmanuel Reynaud est docteur en biologie intégrative à l’Université de Dublin en Irlande, c’est le chef de mission. Noan Le Bescot travaille à la station biologique de Roscoff, en Bretagne, sur le plancton. Ils ont pour but de tester du matériel et faire une étude de terrain en amont de la mission principale de cartographie qui aura lieu un peu plus tard dans l’année avec une équipe plus importante. Équipés d’une multitude de cameras, de cerfs-volants, de lampes UV, les scientifiques écument le lagon accompagnés par Ato et Julien, et ça marche. Ils échangent également avec Alexandre Genton sur l’adaptation de plateforme pour faire voler, depuis la pirogue, des cerfs-volants équipés de caméra afin de cartographier en aérien certaines zones du lagon. Leur message est simple et pragmatique :

La biodiversité est l’essence du monde dans lequel nous évoluons. Et nous en sommes une modeste partie. Cette biodiversité nous appartient à tous, elle n’est ni un sujet de brevet, ni une pièce de musée, ni un inventaire à nommer. Elle est un trésor à comprendre et préserver. Le but de l’expédition est de servir à la fois la communauté locale, la communauté régionale et les intervenants européens. C’est un partage pas un pillage.
 

EN SAVOIR PLUS SUR VA'A MOTU

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit