Accueil > Les-tenues-guy-cotten-presentes-sur-la-mini-transat

Les tenues Guy Cotten présentes sur la Mini Transat

Les "Ministes" font la part belle à la gamme Guy Cotten.
Francois_Jambou__20191005_mt_1596
François Jambou arrive second de la première étape de la Mini Transat ©breschi-photo-video.com
Les "Ministes" font la part belle à la gamme Guy Cotten cette année ; près d'un tiers d'entre eux a choisi de s'équiper de nos tenues. L'efficacité c'est essentiel !

Toute l'Equipe BFR est venue nous rencontrer et s'est équipée de la veste Kara et du pantalon Beaufort. La plupart d'entre eux ont également choisi de compléter cette tenue avec le Top Winner parfait en "milieux très humides", en sacs, en sous-vêtements polaires, en bonnets...

Un grand bravo pour ces aventuriers de la mer qui traversent les Océans sur des bateaux de 6.5m. Ils ne font aucun compromis quant à leur confort afin d'être toujours au maximum de leurs capacités.

Félicitations à François Jambou qui a mené la flotte pendant 5 jours et qui termine à la seconde place.

Il a été interviewé à son arrivée par l'organisation :


« J’ai trouvé cette étape difficile. La pétole est compliquée moralement. La descente le long du Portugal était musclée et il y avait vraiment moyen de tout casser. Le bateau faisait des bonds, je n’avais jamais vu ça. Les vagues étaient vraiment raides, j’avais l’impression que le bateau allait s’ouvrir à chaque fois. »
« J’avais une belle avance, jusqu’à 40 milles. Quand je suis arrivé devant Gran Canaria il y avait 10 nœuds de vent, je ne voyais personne à l’AIS. Je pensais que j’avais course gagnée. Mais ça ne s’est pas du tout passé comme ça. Axel et Tanguy sont revenus par derrière avec la pression, je n’ai rien pu faire. Axel est arrivé à 8 nœuds et j’étais à 0. J’ai redémarré quand il était à côté de moi et je n’avais pas la bonne voile. C’est dur d’arriver 2e quand tu as mené cinq jours. Mais c’est aussi ça qui est beau dans la course au large, le fait qu’il y ait des rebondissements. »

 

« La victoire reste carrément jouable. »
« C’est une régate, on a tous envie de gagner la manche. Mais je suis 2e et je ne vais pas faire le rabat-joie. J’ai été vaincu par un très bon marin. L’objectif de départ est atteint, je suis encore dans le coup. Nous sommes à égalité avec Axel et Tanguy. La victoire reste carrément jouable. J’ai la niaque pour la deuxième étape. »

Article en partie issu du site www.minitransat.fr

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • scoppit