Accueil > Arnaud-godart-philippe

Arnaud Godart Philippe

Né en 1981 à Auxerre, rien ne destinait ce Bourguignon à prendre le large, si ce n’est des racines bretonnes bien ancrées qui le ramènent, à chaque vacances, vers l’océan. Il y fait ses premières armes en optimist puis en dériveur avant de se frotter aux croisières hauturières dès l’âge de 14 ans et de passer son monitorat à l’école de voile des Glénan en 1997. En accumulant les milles, l’expérience et les rêves de courses au large, la navigation en solitaire va vite devenir l’objectif qui guidera chacun de ses choix de vie.
Arnaud_godart_Philippe_arnaud_godart_philippe_12eme_solo_concarneau_2017
12ème de la Solo Concarneau trophée Guy Cotten 2017 - Remise des prix

L’uniforme au service du rêve


Inspiré par le modèle d’Éric Tabarly, il s’engage dans la Marine Nationale et intègre l’Ecole Navale. Pendant 8 ans il enchaine les missions et affectations au CROSS MED à Toulon, sur le Charles de Gaulle et enfin à l’Ecole Navale où il est en charge de la voilerie. Il met à profit ses années pour cumuler les expériences sans quitter des yeux son rêve de courses au large.
Il profite de sa scolarité pour rejoindre l’équipage de l’Ecole Navale et écumer les régates du circuit breton. Avec le Club Nautique de la Marine à Toulon, il fait naviguer les marins d’actives sur les circuits de la Classe Surprise et décroche avec son équipage la 3ème place du championnat de France en 2001-2002. Il embarque sur le Mumm 30 « Belvédère » aux côtés de Vincent Portugal sur le tour de France à la voile. L’équipage se classe 14ème de l’édition 2004. Arnaud se spécialise dans la préparation de bateau de course avec le Mumm 30 sur le projet « Belvédère EDC EBSCO » qui emporte son premier championnat à Douarnenez. Il poursuit sa formation sur le même support et devient sportif de haut niveau en 2005 après avoir décroché un titre de champion de France
Au fil des régates, il approfondit ses connaissances, tant sur  l’aspect administratif, les domaines techniques d’un chantier naval que sur la dimension humaine de la gestion d’un équipage. 


Un tournant décisif


Après avoir emporté deux titres européens, il cède à l’appel du circuit Figaro Bénéteau, quitte l’uniforme et prend un congé sans solde pour se consacrer à sa passion. Il participe à trois éditions de la solitaire du Figaro en 2009, 2010 et 2011 et à la transat Bretagne Martinique en 2013. Arnaud profite de son expérience pour accompagner Kristin Songe-Moller et Éric D’hoodge dans la préparation de leur saison 2012 sur le circuit.
Véritable prestataire de services, il accompagne les skippers tant au niveau de l’expertise technique, de la formation et de la préparation physique que dans les domaines de la communication et des relations presse nécessaires à l’organisation d’une saison de courses.


Skipper et entrepreneur


Autodidacte passionné, Arnaud ne cesse de développer ses techniques et ses centres d’intérêts. En 2008, il crée « AGP Course au large », une écurie de course au large spécialisée dans la formation et la préparation technique à haut niveau. Il s’installe à Camaret sur Mer, petit port de l’extrême pointe bretonne qui bénéficie d’un plan d’eau idéal pour les entrainements sportifs et où tout est à construire en matière de courses au large. Il développe ses compétences techniques de soudure, d’étude de cas, de calculs, de marquage et de peinture, de communication et de marketing et s’essaie même à la forge.
Arnaud défend le système D et l’entraide dans le milieu très onéreux de la voile à haut niveau, le partage des connaissances qui favorise la réduction des coûts et donne à chacun la chance de se lancer dans la course.
Les valeurs d’entraide et de partage qu’il porte l’ont également conduit à se lancer dans un projet de développement d’une filière économique en Martinique incluant formation professionnelle, insertion et développement industriel via l’univers du nautisme.


2017, l'année des projets


Arnaud travaille main dans la main avec son nouveau partenaire, dont le bateau porte en parti le nom, Martinique Destination Voile. Le but de ce partenriat est de développer la filière voile en Martinique, grâce à la formation, en association avec Pôle Emploi, de la jeunesse Martiniquaise aux différents métiers de la voile. Avec une marraine du bateau qui se sent investie par le projet, Mariejosé Alie nous a confié trouver cette démarche "ambitieuse". 

 

PALMARES

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit