Accueil > Transat-new-york-vendee

Transat New York - Vendée

Partir de « Big Apple » pour finir dans ce qui fut le berceau de la Classe IMOCA, le port des Sables d’Olonne, on peut difficilement rêver mieux en terme de symbolique. Yann Eliés, Paul Meilhat, Morgan Lagravière prennent le départ équipés de nos tenues offshore.

Partir de « Big Apple » pour finir dans ce qui fut le berceau de la Classe IMOCA, le port des Sables d’Olonne, on peut difficilement rêver mieux en terme de symbolique. D’un côté, New York, la ville par excellence, carrefour de toutes les influences, illustre parfaitement la volonté internationale de l’IMOCA et d‘Open Sports Management. De l’autre, la Vendée, creuset de la course autour du monde en solitaire, reste la matrice de l’histoire que ces marins d’exception ont forgée depuis plus de vingt-cinq ans. Dernière course qualificative pour le Vendée Globe, la New York – Vendée (Les Sables d’Olonne) s’annonce comme un moment particulièrement fort du Championnat IMOCA Ocean Masters.

La New York – Vendée (Les Sables d’Olonne), avant-dernière course du Championnat IMOCA Ocean Masters permet aux skippers de se confronter une dernière fois avant le tour du monde. En reliant le nouveau monde à la vieille Europe, réaffirme la volonté de l’IMOCA de faire une place toujours plus grande à l’international, de trouver de nouveaux réseaux de diffusion, d’intéresser de nouveaux publics.

Ultime test en solitaire

Mais surtout la New York – Vendée (Les Sables d’Olonne) sera la dernière grande confrontation en solitaire avant l’ultime rendez-vous du Championnat IMOCA Ocean Masters 2015-2016. Affectée d’un coefficient 4, cette transat en solitaire sera la dernière occasion de prendre date vis-à-vis de la concurrence. Même dans les conditions estivales sur ce parcours toujours délicat à négocier, il faudra savoir doser les choix de route, aller chercher les dépressions qui circulent sur l’Atlantique Nord aux latitudes élevées. L’orthodromie, la route la plus courte, propose de raser les bancs de Terre Neuve où la brume est fréquente, puis de continuer de monter vers des latitudes nord à la limite des glaces dérivantes. Autant dire un avant-goût de ce que sera l’hiver prochain dans les mers du Sud.

Au-delà des aspects sportifs stricto sensu, la New York - Vendée (Les Sables d’Olonne) sera aussi l’occasion de tester les systèmes de communication et notamment les vidéos embarquées dans la perspective du Vendée Globe. Ce sera enfin, lors de l’arrivée des solitaires aux Sables d’Olonne, un avant-goût des émotions que le public devrait s’apprêter à vivre au mois de novembre prochain lors du départ du tour du monde, la chaleur de l’été en plus. La collaboration étroite entre l’organisateur, le Conseil départemental de Vendée et la Ville des Sables d’Olonne témoigne des relations de confiance nouées à l’occasion de la création de cette course phare du calendrier. A l’instar de la New York – Barcelone qui avait précédé la Barcelona World Race, la New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) sera la plus belle des introductions au Vendée Globe.

Renseignements pratiques :

-       Départ le 29 mai

-       3050 milles sur l’orthodromie

-       Arrivées prévues à partir du 6 juin

-       Village Arrivée à Port Olona (Esplanade Vendée Globe)

 

Facebook: IMOCA Ocean Masters

Twitter: @IMOCA60

Instagram: @oceanmasters

Flickr: imocaoceanmasters

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit