Accueil > Match-a-trois

Transat New-York Vendée, match à trois

Morgan craignait par dessus tout de devoir traverser l’Atlantique seul. Les conditions météo lui ont permis de recoller très vite à deux sérieux concurrents, Yann Eliès et Jean-Pierre Dick.

Morgan craignait par dessus tout de devoir traverser l’Atlantique seul. Les conditions météo lui ont permis de recoller très vite à deux sérieux concurrents, Yann Eliès et Jean-Pierre Dick. A l’arrière de la flotte, la bagarre est intense.

Moins de quarante milles d'écart avec Jean-Pierre Dick (St Michel - Virbac), qui tire les bénéfices d'une position un peu plus sud que ses adversaires directs, et un petit mille d'avance sur Yann Eliès (Queguiner - Leucémie Espoir), Morgan Lagravière est bel et bien au contact direct avec des concurrents de renom.

Comme prévu, le vent s'est renforcé progressivement. Pour l'heure, le trio garde des vitesses proches des vingt noeuds, et ce malgré des bateaux handicapés par la perte de leur appendice, un foil pour Morgan et Jean-Pierre, et une dérive pour Yann.

Le vent devrait continuer de forcir dans les prochaines vingt-quatre heures. La vie à bord va encore être compliquée car dans ces conditions, se faire à manger devient un exploit et dormir une chimère… Mais c'est une excellente préparation au Vendée Globe…

 

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit