Accueil > Lunven-mahe-grands-vainqueurs-du-tour-de-bretagne-a-la-voile-2017

Nicolas Lunven et Gildas Mahé Grands vainqueurs du Tour de Bretagne à la Voile 2017

Une très belle victoire du Duo Lunven/Mahé qui a mené toute la Course !

Nicolas Lunven et Gildas Mahé ont largement dominé la première partie de ce Tour de Bretagne à la Voile. Forts de leurs 12 points d’avance avant de s’élancer sur la dernière course de ce Tour de Bretagne à la Voile, ils sont les grands vainqueurs de cette édition 2017. Sébastien Simon et Vincent Riou (Bretagne CMB Performance) très réguliers dans le top 5 et avec une victoire d’étape hier terminent deuxièmes à 7 points. Thierry Chabagny et Frédéric Duthil (Gedimat) grands animateurs de la course depuis Saint-Malo, avec de bonnes (deux fois 2e) et de moins bonnes manches, complètent ce podium de très haut vol à 3 points des deuxièmes !

Les derniers bords de ce Tour de Bretagne à la Voile ont été à l’image de la course : au contact, acharnés, de très haut vol… et à rebondissements !

Après 8 jours de courses particulièrement intenses, sans pause, il fallait, aujourd’hui encore, tout donner, surtout le meilleur.
Pourtant, le début de journée fut propice à la déconcentration : 10h, premier rappel général en baie de Quiberon, la brise évanescente contraint les concurrents à démarrer leur moteur pour tracer, hors course, vers la presqu’île de Rhuys. Là, une brise thermique s’installe, il est midi et demi. Un deuxième départ est donné : nouveau rappel général. A 13h08 enfin, l’ultime course de ce Tour de Bretagne à la Voile est lancée.
Le duo Simon/Riou (Bretagne CMB Performance) s’installe très vite en tête, suivi de Chabagny/Duthil (Gedimat), Leboucher/Tabarly (Ardian), Lunven/Mahé (Generali), Hardy/Ruyant (Agir Recouvrement)... Les « gros bras » sont devant, la messe semble être dite, rien ne bouge pendant deux heures… jusqu’à quelques minutes de l’arrivée. Là, la paire Dutreux/Lagravière (Sateco), talonnée par Cloarec/Jourdren (Saferail), Justine et Bryan Mettraux (TeamWork), Le Turquais/Delapierre (Nibelis), Kolacek/Biarnès (Czeching the Edge), bref, la nouvelle génération sort du bois grâce à une option à la côte pour voler la vedette à l’ex-groupe de tête…
Jusqu’au bout, cette bataille de titans fut splendide. Elle sacre trois duos d’exception.
 

Un podium éclectique

« Nous avions déjà deux transats à notre actif ensemble, on sort tous les deux de la Solitaire du Figaro… c’est peut-être aussi ça qui nous a permis d’être performants dès le début de l’épreuve », analyse Nicolas Lunven.

  • Trois fois 2e, une fois 1er, une fois 5e et deux fois dans les 10… Ils ont frappé fort d’entrée de jeu. Les deux talentueux complices ont ensuite réussi à tenir la pression en limitant largement la casse ensuite. Gildas Mahé est ainsi le premier figariste a accrocher trois victoires de Tour de Bretagne à son palmarès.
  • Deuxièmes à 7 points, Sébastien Simon et Vincent Riou (Bretagne CMB Performance), toujours réguliers dans le top 5, ont eux aussi su éviter les contre-performances qui pèsent lourd au compteur. Ils concluent cette boucle bretonne sur une sérieuse montée en puissance… On n’est pas vainqueur de Vendée Globe (Vincent Riou) et 2e du Championnat de France Elite de Course au Large (Sébastien Simon) par hasard.
  • Cinq fois sur le podium sur sept manches disputées, Thierry Chabagny et Fédéric Duthil (Gedimat) ont été de grands animateurs de cette course : ils s’offrent une troisième marche de podium largement méritée.


Enfin, cette victoire du  Tour de Bretagne à la Voile, épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large, permet aussi à Nicolas Lunven déjà en tête de ce classement de conforter son avance, d’un point notamment, sur Sébastien Simon, actuel 2e.
 


Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) vainqueurs du Tour de Bretagne à la Voile : « Heureusement que ça se termine cette histoire ! Aujourd’hui, c’était un peu scénario catastrophe : Bretagne CMB Performance était à 50m de nous, mais il y avait quand même huit bateaux entre lui et nous ! Du jamais vu de toute la régate. Huit bateaux, ça passait encore. On s’est dit : ‘’on s’emballe pas, on ne pète pas les plombs, ça va le faire !  On se concentre, on ne fait pas d’erreur… ‘’, et ça l’a fait ! On a même repris des places.
À mi-course, on avait une belle avance, mais ça pouvait vite fondre, la preuve ! Mais c’est ce que l’on disait depuis le début : tout peut arriver.
On a super bien commencé, on termine un peu moins bien. Sur la fin, les autres équipages sont peut-être montés en puissance. Je pense notamment aux deuxièmes : Sébastien Simon et Vincent Riou (Bretagne CMB Performance). Vincent n’avait pas régaté en Figaro Bénéteau depuis longtemps et, au fil de la régate, il s’est peut-être senti plus à l’aise. Même chose pour Frédéric Duthil, il a beaucoup de talent, mais il ne régate plus régulièrement en Figaro Bénéteau.
Nous avions déjà deux transats, ensemble, à notre actif. C’est peut-être aussi ça qui nous a permis d’être performants dès le début de l’épreuve. On a des profils de figaristes, on a tous les deux participé à la dernière Solitaire du Figaro, on était affûtés pour ce bateau, on se connaît bien, on se côtoie depuis 10 ou 15 ans, on a beaucoup navigué ensemble : tout cela aide à se mettre rapidement dans le bain. »
 

Benjamin Dutreux et Morgan Lagravière (Sateco), vainqueurs du jour à Piriac-sur-Mer : « On a bien progressé tout au long de l’épreuve. On a fait de mauvais résultats au début, ça nous a permis de nous poser de bonnes questions et de trouver des solutions pour faire de bonnes manches. On a réussi à se remobiliser après nos premières mauvaises manches, et à trouver notre fonctionnement petit à petit.
On a eu un peu de réussite sur cette dernière manche. Ce n’était pas gagné à la première bouée, mais on était hyper motivés, on n’a rien lâché, jusqu’au bout. On fait 3 podiums dont une victoire, ça fait du bien, mais on a vite fait de se retrouver derrière sur ces courses… »
 

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit