Accueil > La-transat-ag2r-la-mondiale-installee-a-concarneau-jusquau-depart-le-22-avril

La Transat AG2R-La Mondiale est installée à Concarneau jusqu'au départ, le 22 Avril

Depuis plusieurs années cette transat, incontournable dans la saison de navigation, s'élance de Concarneau, ville dans laquelle la Société Guy Cotten est née. Place à la quatorzième édition

Le village de La Transat AG2R-La Mondiale sera ouvert toute la semaine du 13 au 22 avril jour du départ des 20 Figaro inscrits. Il y a quelques nouveautés et, surtout, « une vraie solidarité avec nos amis de Saint-Barth ».

Figaro Bénéteau 2 : Une dernière transat. Ce sera la dernière AG2R-La Mondiale pour les Figaro Bénéteau 2 (de deuxième génération lancés en 2003), puisque la nouvelle génération - Figaro Bénéteau 3 - arrivera fin 2019 et sera au départ de la prochaine AG2R, en 2020. Cette nouvelle formule mettra en lice des Figaro équipés de foils et prêts à battre tous les records de traversée. Le record, établi en 2006 par Kito de Pavant et Pietro d'Ali, est de 19 jours, 22 heures et 24 minutes.

Équipages : « Du beau monde ». Quarante skippers sont attendus sur la ligne de départ. Actuellement, « nous avons un très beau plateau et il est impossible de trouver de vrais favoris car ils sont au moins douze tandems à pouvoir gagner cette Transatlantique Concarneau-Saint-Barthélemy », résume Mathieu Sarrot. 8 équipages sont équipés de Notre Marque et non des moindres : Sébastien Simon ( 4ème de l'édition 2016) et Morgan La Gravière, Gildas Mahé (2nd de édition 2016) et Nicolas Troussel, Eric Péron et Miguel Danet, Loïs Berrehar et Erwan le Draoulec, Martin Le Pape et Yoann Richomme, Pierre Rhimbault et Romain Attanavio, Ronan Treussart et Simon Troël, Guillaume Farsy et Renaud Nicot.

Projets « Solidarité ». Cette année, quatre projets particuliers montrent les liens étroits entre Concarneau et Saint-Barthélemy. « Un signe de grande solidarité », souligne Mathieu Sarrot. Trois Figaro seront comme autant de passerelles entre la Cornouaille et Saint-Barthélémy. Comme le « Conc-Saint-Barth » qui portera les couleurs de l'école de voile de Saint-Barthélemy ou encore « Les Perles de Saint-Barth » représentant une entreprise installée aux Antilles. Enfin, les professionnels de Concarneau seront représentés avec le bateau « Concarneau Entreprendre », skippé par Loïs Berrehar et Erwan Le Draoulec.

Saint-Barth : de l'impatience. Beaucoup d'installations ont souffert à Saint-Barth après les passages des ouragans Harvey, Irma, José et Maria, avec « des vents enregistrés à 360 km/h », rappelle le directeur de course qui se trouvait sur place il y a quinze jours. En travaux, les grands hôtels resteront fermés jusqu'en novembre mais les petits hôtels familiaux sont ouverts. « Tout le monde est très impatient de voir arriver l'AG2R », souligne Mathieu Sarrot qui estime que « les Antillais ont besoin d'oublier, de se vider la tête et cette transatlantique est la régate qui clôture la saison ». L'école de voile de Saint-Barth a perdu du matériel et, « par solidarité, une vente aux enchères sera organisée le 20 avril, en présence d'Yves Parlier ».

Suivez l'actualité de Guy Cotten :

  • Google
  • pinterest
  • scoppit